Communiqué de Jean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin, Ancien Ministre, suite à l’accord signé hier en vue de la création d’une Collectivité Européenne d’Alsace.

mardi 30 octobre 2018 par Jean-Marie Bockel

Communiqué de Jean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin, Ancien Ministre, suite à l’accord signé hier en vue de la création d’une Collectivité Européenne d’Alsace.
44953736_10217582608502295_8376156657880662016_n
Communiqué de Jean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin, Ancien Ministre, suite à l’accord signé hier en vue de la création d’une Collectivité Européenne d’Alsace.
 
La déclaration commune en faveur de la Collectivité Européenne d’Alsace signée hier soir à Matignon entre les trois présidents des collectivités (départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et la Région Grand-Est) est une très bonne nouvelle.
 
Lors de la rencontre avec le Chef de l’État à Strasbourg, il y a un an, le cadre des discussions avait été clairement fixé et depuis lors, nous avons connu dans les discussions entre les uns et les autres, des hauts et des bas.
 
Je me réjouis de l’esprit de responsabilité qui finit par l’emporter et que les bases d’un accord solide et respectueux, à la fois de la Région Grand-Est et de la future collectivité d’Alsace, aient été trouvées car cela n’était pas gagné d’avance.
 
Je veux saluer l’engagement déterminé et l’esprit constructif des présidents des exécutifs ainsi que la forte implication du Premier Ministre, Édouard Philippe, et de la Ministre des territoires, Jacqueline Gourault.
 
Je suis heureux que nous ayons su, notamment au niveau des parlementaires alsaciens, surmonter nos clivages politiques, territoriaux et nos différences de sensibilité sur la question alsacienne pour soutenir ce « compromis historique ».
 
Essayons, dans les semaines qui viennent, d’être tous ensemble à la hauteur des enjeux et du travail qui nous reste à accomplir, notamment sur le plan parlementaire sans retomber trop vite dans les « délices » de la politique politicienne.
 
Pour certains, l’accord d’hier c’est la bouteille à moitié vide, en ce qui me concerne je préfère y voir la bouteille à moitié pleine.

S’inscrire à ma Newsletter pour rester en contact

Twitter

Facebook