PLF pour 2019 – Mission « Défense » : Programme 178 « Préparation et emploi des forces »

vendredi 23 novembre 2018 par Jean-Marie Bockel

Paris, le 21 novembre 2018

La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a examiné ce mercredi 21 novembre le rapport pour avis de M. Jean-Marie Bockel et Mme Christine Prunaud sur le programme 178 « Préparation et emploi des forces » de la mission « Défense » du projet de loi de finances pour 2019.

Jean-Marie BOCKEL, dont l’intervention a été lue par le Président de la Commission Christian CAMBON pendant que celui-ci était retenu au Congrès des Maires au côté du Président du Sénat Gérard LARCHER, s’est déclaré globalement satisfait de l’évolution des crédits du programme 178 en cette première annuité de la nouvelle LPM. Les crédits de paiement augmentent de 8,9 % par rapport à 2018 pour s’établir à 8,78 milliards d’euros, en raison de l’augmentation des ressources dédiées au financement des OPEX et de l’effort en faveur des crédits d’entretien programmé du matériel.

Concernant le resoclage budgétaire des OPEX, Jean-Marie BOCKEL estime que cette « sincérisation » du budget va dans le bon sens. Néanmoins, le niveau de crédits prévu ne sera pas suffisant et la commission avait soutenu le principe de ce resoclage à due concurrence d’une augmentation du budget de la mission. Jean-Marie BOCKEL s’est ensuite félicité que la commission ait modifié l’article 4 de la LPM pour prévoir que les surcoûts nets, hors crédits de masse salariale, non couverts, feront l’objet d’un financement interministériel.

Jean-Marie BOCKEL a également salué l’accroissement des moyens du programme 178 dédié à l’EPM. Il a néanmoins appelé à rester particulièrement attentif à la progression des coûts unitaires du maintien en condition opérationnelle qui augmentent dans tous les domaines. Il a aussi souligné que cette réforme marque un vrai changement d’orientation de l’organisation du MCO, ce qui exigera de veiller au fur et à mesure de sa mise en place à la performance et à l’encadrement de l’évolution des coûts. Enfin, il a fait remarquer que l’effort consenti ne se traduit pas par une augmentation de la disponibilité technique opérationnelle et que son amélioration tardera probablement à venir.

Pour conclure, Jean-Marie BOCKEL a évoqué la nécessité de veiller à ce que la montée en puissance du soutien aux exportations (SOUTEX) soit à la hauteur des nouveaux marchés. Il a pour finir évoqué la réforme de la responsabilisation des commandements qui va dans le bon sens et qui participe du plan gouvernemental Action publique 2022.

S’inscrire à ma Newsletter pour rester en contact

Twitter

Facebook